TEXTES

Les citations de textes présents sont publiées dans leur version complète dans le livre Now Is Never Over édité par la galerie Nuke à paris
JENNY MANNERHEIM, Galerie Nuke

"C’est en observateur des langages que François Mangeol se positionne pour proposer des oscillations entre langage et objet, comme si l’on ne savait plus très bien, pour finir, si c’est le langage qui est objet ou l’objet qui est langage. Ce jeu de filtres fait de ses oeuvres des pièces muettes bien que sonores, une forme d’abstraction de ce qui ne peut être dit que par l’effort de la compréhension.
Le vocabulaire de ce jeune artiste aux multiples cultures figure dans les collections du CNAP/FNAC et du MAMCO de Genève."
ANOUK SCHOELLKOPF, Docteur en Philosophie

«ses projets émanent d’une manière tout à fait singulière de faire dialoguer et s’entrecroiser les époques, les cultures et les codes propres à chacun, pour qu’ils ne le soient plus… propres, définis, figés, assignés. au-delà des habitudes et du sens commun, s’entremêlent les strates sémantiques, philosophiques […] une écriture qui éprouve le temps, l’écoulement et les discontinuités propres à une vision attentive aux dispersions du sens, ce sens qui se loge et se déploie dans l’instant même où il s’échappe. Qui fait expérience du rythme saccadé de l’advenu quand il rencontre l’événement, si banal ou si singulier soit-il. Une narration qui ne produit pas tant des récits que des expériences. Autant de pratiques scripturaires qui forment et façonnent ce dont elles parlent, explorent leurs mouvements internes, à mi chemin entre poésie et dialectique."

Extrait
KATE RICHMOND, Galerie Nuke

«François mangeol vit et travaille à paris. Dans chacune de ses productions il explore avec un idéal:donner à voir et donner du sens avec un langage fait d’associations sémantiques, de réflexions et d’inspirations quotidiennes. Cette pratique n’est donc pas marquée par une esthétique à proprement parlé. François cherche davantage à stimuler et communiquer avec l’intellect. Il propose l’éventualité d’une réflexion ; non pas surprendre mais susciter, l’interrogation, le mélange des genres. De ce fait, elles pré-supposent souvent la possibilité d’un effort de compréhension mais n’est-ce pas là un des enjeux dans une société où tout est pré-digéré? Peu importe le sujet sur lequel porte sa réflexion, François explore les disciplines pour mieux en combiner et rapprocher certaines de leur particularité/spécificités. Loin d’être une excuse fourre-tout, tout fait sens, François marie les concepts à la réalité vivante des matériaux. L’un ne va pas sans l’autre et ils dessinent ensemble autant de portes que de clefs pour faire naître pléthore de réflexions dans l’esprit des spectateurs. Son travail est intelligent, passionné et radical. Observateur, il est toujours à l’affut d’associations novatrices. A travers son regard intuitif, ses associations se racontent avec précision et minimalisme. Sa production aussi riche que diverse est vibrante et elle appelle à la contemplation. Une stimulation mentale proche de la méditation qui est un réel exercice à la fois d’introspection et d’ouverture vers l’autre, ce qui est ou ce qui nous est étranger.»

Extrait
ERIC SEBASTIEN FAURE LAGORCE, Commissaire d'exposition

«Il imagine des refuges spirituels, gestes constructifs, systèmes de contradictions, témoins de beauté, instants de silence, d’apparente simplicité, quêtes d’absolu. ses refuges, il les abandonne, ou plutôt il les livre. Il les livre à l’effort, à l’effort d’être vus […]objets d’intérieur, objets de lectures, ses propositions arbitraires, radicales, conceptuelles, minimales, jouent d’une ambiguïté non dissimulée entre absence intrigante et présence obsédante, parfois dérangeante. L’on ne peut parler de contemplation mais sans doute de rencontre à propos de ses créations, une rencontre dont on peut se remémorer l’instant et l’émotion qui la prédominait.»

Extrait